Murmures de l’Océan – Ophélie Duchemin

Murmures de l’Océan – Ophélie Duchemin

Explosion d’émotions dans les profondeurs de l’océan

Il est temps pour nous de parler du livre qui a eu la place centrale dans notre box de juillet, il s’agit de Murmures de l’Océan de Ophélie Duchemin et qui est (spoiler alert) absolument INCROYABLE.

L’histoire se déroule dans l’univers d’Ülgerin où 5 royaumes coexistent : Viduyt, Calyn, Elnead, Gell et Mileyfall. Ce dernier se cache des autres au fin fond de l’océan, se protégeant afin de pouvoir survivre.

 Ayleen, jeune sirène à la chevelure aussi rouge que les flammes et aux yeux aussi bleu que le plus profond des océans, vient de se Royaume. Nièce de Noah, le souverain de Mileyfall elle pourrait vivre une vie de princesse. Seulement voilà, la terre l’appelle, mais pas dans le sens romantique auquel on pourrait s’attendre. Elle l’appelle pour se venger. Se venger de cet homme pour qui elle voue une haine infinie. La terre l’appelle aussi auprès d’un autre homme, aux cheveux bruns et aux yeux charbonneux… Eric. Mais elle préfère mourir que de se rapprocher de cet homme, responsable de toute ses souffrances.

Le destin aime jouer et quand par un malheureux hasard elle se retrouve à nouveau face à lui, sa vie va être bousculé, pour le meilleur et pour le pire.

Vous l’avez compris, on est ici face à une récriture du célèbre conte de La Petite Sirène. Une écriture très sombre et très forte remis au goût du jour par Ophélie Duchemin. Il fait suite à son autre roman La Rose Éternelle qui retrace l’histoire de la Belle et la Bête mais je ne l’ai pas encore lu et sa lecture est loin d’être nécessaire pour livre ce roman. 

Le roman traite de sujets très actuels tels que l’homosexualité et prend le parti d’explorer des traumas des personnages. Je l’ai trouvé très vrai et très solide dans sa construction. On en oublie même que c’est une réécriture du conte tellement il prend des directions différentes et tellement l’autrice parvient à créer un univers très réaliste à des lieux de ce qu’on connait. 

Le livre est découpé en 4 parties et j’ai encore une fois été bluffé par le travail de la maison d’édition sur le livre, que ce soit la couverture, la carte, les petites illustrations aux bas de page et à chaque début de chapitre. Je tire une nouvelle fois mon chapeau à Plume Blanche pour essayer de nous emmener dans l’univers du livre. 

Sur la structure générale du roman, on est sur un ennemies to lovers fort sympathique qui m’a donné envie de hurler tel la bonne fangirl que je suis. L’histoire d’amour entre Ayleen et Eric n’est pas centrale mais on se laisse vraiment emporter par elle. Ayleen est une sirène hyper badass et c’est agréable de voir une princesse qui ne se fait pas sauver par le prince mais qui passe son temps à l’insulter et qui n’hésiterait pas à le planter s’il la cherche trop. Il y a quelques scènes spicy qui ne sont absolument pas gênantes dans le sens où elles sont rares et dieu seul sait à quel point à ce stade du roman, on attend QUE ce dénouement. 

Il y a une profondeur dans ce roman et une justesse dans les personnages que je n’arrive pas bien à vous expliquer. Chaque personnage a son propre bagage et son propre combat et leurs évolutions sont tous hyper bien pensés. On ne peut être qu’en colère face aux traumas de Ayleen, subjugué par les émotions de Eric, peiné face à la détresse de Clyd et j’en passe… Ils sont tous vrais et la complexité des personnages est incroyablement bien écrite.  

La plume de l’auteur est très poétique sans en faire trop. On a une véritable relation qui se créé avec la mer qui est presque personnifiée. J’ai été subjuguée par les belles lignes, liant l’amour, la mer, la mort et la vie. Ces éléments ci-centrales dans ce roman.

C’est un très, très beau livre qui traite des sujets hyper intéressants et hyper forts. La relation Ayleen/Eric nous aspire dans l’histoire et on ne va pas se mentir, on aimerait nous aussi croiser le regard brûlant des yeux charbonneux du prince Éric. 

Alors foncez !! C’est un coup de cœur monumental pour moi, c’est même plus, j’aime ce roman !!! J’ai conscience de n’avoir rien dit de négatif mais c’est parce qu’il n’y a rien à dire, les 500 pages passent à une vitesse incroyable et je ne veux pas trop en dire sans vous spoiler mais l’histoire est complexe avec des ramifications de tous les côtés, tout est lié. Je veux vous laisser la chance de découvrir vous aussi cette merveille avec toutes ses agréables et mauvaises surprises.

Tout ce que je peux dire maintenant c’est : Merci Ophélie Duchemin pour ce roman incroyable.

Sarah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page