Damnés – Lauren Kate

Damnés – Lauren Kate

Anges déchus.

Une fois n’est pas coutume, nous allons aujourd’hui parler d’un livre qui est sorti il y a un bon moment, il s’agit de Damnés de Lauren Kate (parution en 2009). Je suis tombée sur ce livre et cette histoire par hasard et j’ai décidé de me lancer dans sa lecture presque immédiatement parce que le synopsis m’a vraiment attiré. 

Le livre suit le personnage de Luce, une jeune fille qui a son lot de problèmes il faut le dire. Luce a été inscrite dans un internat, Sword and Cross, une sorte de centre de redressement, après avoir pris part à un accident assez grave et plutôt surnaturel selon son jugement. Elle y rencontre deux garçons Cam et Daniel. Ce dernier devient rapidement une obsession pour la jeune fille qui est persuadée de l’avoir déjà rencontré. 

On est ici sur un roman qui se veut très sombre (il suffit de regarder la couverture pour le comprendre). Sword and Cross est décrit comme un endroit austère, brumeux, presque comme une prison avec toutes ses caméras. On a cette omniprésence du cimetière, qui sera finalement très souvent le lieu d’action du roman. L’héroïne elle-même cache un noir secret et avec sa chevelure brune et l’uniforme noir imposé, on se place vraiment sur une atmosphère sombre. Je dirais que c’est un peu trop poussé à mon goût, c’est vrai qu’on parle d’un livre qui est sorti un peu près en même temps que Twilight ou Vampire Diaries mais ce n’est pas une réussite. Je ne sais pas si cela juste très mal vieilli mais cet univers pseudo gothique ne m’a pas conquis du tout. 

On va à présent un peu parler de l’histoire. J’espère ne pas vous faire de gros spoil en vous disant que c’est une histoire d’anges déchus. Le synopsis de base me donnait hyper envie, des anges, une malédiction, un amour immortel… Sur les grandes lignes on part sur un truc franchement bien. Finalement dans le détail ce n’est vraiment pas fou. Toute l’histoire est vraiment centrée sur Luce et ce triangle amoureux qu’elle forme avec Cam et Daniel. Il y a quelques péripéties mais soit ils sont assez mal choisis, soit c’est un peu trop facile, soit c’est mal pensé. Le livre se lit facilement mais ce n’est pas hyper intéressant. Cela pourrait être presque uniquement une histoire d’amour et être hyper entrainant tout de même sans avoir une écriture de folie (comme Kierra Cass et la Sélection par exemple) ou ça pourrait être une histoire intriguante avec des histoires d’amour plutôt plates (La Maison de la Nuit par exemple). Mais le souci c’est que ce n’est ni l’un, ni l’autre. En plus, l’auteur cherche à mettre un peu de mystère autour de l’histoire de Luce et Daniel et autour de la malédiction, ce n’est pas une mauvaise chose en soi, mais pour garder des éléments pour les livres d’après elle fait le choix de sortir la carte « tu dois tout découvrir par toi-même sinon tu vas mourir ». Bref vous l’avez compris rien de transcendant de ce côté-là.

Parlons un peu des personnages maintenant. Luce pour commencer. S’il y a bien un personnage auquel je ne m’identifierais jamais c’est bien elle. Je n’arrive jamais à la comprendre, ses décisions sont toutes plus ou moins ridicules (quand elle en prend) et vraiment, cette fille n’a aucun instinct de survie. C’est le genre de fille qui va toujours se retrouver en danger et qui va attendre que son brave chevalier vienne la sauver. Je ne dis pas qu’il faut toujours des personnages bad ass mais il y a un minima quand même. Là, elle a vraiment zéro volonté. Et de toute façon, ça se traduit par les choix qu’elle fait avec Cam. Il ne l’a jamais intéressé mais comme il est gentil et mignon, elle accepte tout sans broncher. Et ne parlons même pas de Daniel qui l’a traite comme une merde et pour qui elle court toujours après. Je suis ok avec cette histoire d’amour éternelle mais bon il y a quand même un minimum d’amour propre (je cherche toujours celui de Luce).

Le personnage de Daniel n’est pas franchement mieux. C’est l’archétype des héros de l’époque, il lui parle mal (il ne faudrait surtout pas que le personnage féminin tombe amoureuse de lui) et vient la sauver toutes les soixante secondes. Ce n’est que le premier tome et il est déjà tellement agaçant. 

Cam est un peu plus intéressant, encore faut-il voir ce que l’auteur fait de lui dans la suite des livres, et il faut croiser les doigts pour qu’elle n’en fasse pas le grand méchant. Je trouve que sa relation avec Luce est plus naturelle et donc elle a plus de sens. Ce qui m’a dérangé c’est qu’il est parfait à tout point de vue sur les trois-quarts du roman et tout un coup il a un énorme changement de comportement. 

Pour le reste des personnages, je trouve que l’auteure use de trop de facilités dans leur construction. L’exemple même avec le personnage de Penny, orpheline qui se dévout corps et âme pour son amie (comme par hasard elle est là par un concours de circonstances et elle a accès à tous les dossiers). Mais on a aussi Gabriel, Molly ou même Roland et Ariane… Tous des stéréotypes et on se doute déjà de beaucoup de choses dès le début de l’histoire.

Et en plus, grande question, qu’est-ce que fait tout ce beau monde dans un internat comme Sword and Cross ? Si vous étiez immortel est-ce que vous iriez perdre votre temps dans un endroit où vous n’avez aucune liberté ? Va encore une école, mais un centre juvénile, ça me parait vraiment dingue. On peut ajouter à cela quelques incohérences (en tout cas ça l’est à ce stade de l’histoire), pourquoi des anges ont de la famille qui viennent leur rendre visite ? Est-ce qu’un ange a un père déjà ? Parfois je me suis vraiment trouvée bête face à ce genre de choses, et je ne parle même pas de la fin de l’histoire, c’est vraiment le pompon sur la Garonne.

J’ai conscience d’avoir passé cet article à démonter ce livre mais malheureusement je n’ai rien trouvé de convenable a sauver.. Pour autant, je veux re-signaler que ce livre est sorti en 2009 et que c’était ce genre de roman qui était très très à la mode à l’époque. Je pense qu’avec le recul on a du mal à voir des choses positives mais que cela devait beaucoup plaire sur le moment, c’est juste qu’aujourd’hui on attend plus les mêmes choses d’un roman. Cette histoire a simplement très mal vieilli mais en plus je reproche à l’auteure beaucoup trop de facilités pour se sortir d’impasses… Je vais certainement quand même tenter ma chance sur le deuxième livre de cette série qui se nomme Vertige mais je vais me laisser un peu de temps pour bien diriger celui-là. Peut-être que la suite de l’histoire sauvera ce premier tome décevant parce que pour le moment, je ne vous recommande pas ce livre. 

Sarah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page