Crescent City – Sarah.J.Maas

Crescent City – Sarah.J.Maas

À la recherche de la vérité

Je sais déjà ce que vous allez me dire, Sarah.J.Maas = auteure problématique. Oui je le sais, vous le savez, nous le savons. Mais, franchement, elle produit des livres de fou et que dire de celui-ci à part que c’est un coup de coeur de folie ? Je vais vous en dire plus, ne vous en faites pas, mais avant ça. Petit résumé :

On suit l’histoire de Bryce, jeune femme mi-humaine (de sa mère) et mi-fae (de son père) et de Hunt, ange déchu. Le livre est présenté comme une enquête policière bien qu’on en soit assez loin tout de même. Au départ de l’histoire, Bryce vit la vie qu’elle rêve, entourée de ses amis. Un événement important va venir chambouler son monde. Deux ans plus tard, quand elle doit aider l’ange déchu pour retrouver un meurtrier, son monde va à nouveau basculer du tout au tout, et réanimer des souvenirs qu’elle tentait désespérément d’enterrer.

On va d’abord parler de la structure générale du roman et de l’univers. Seul point négatif de cette oeuvre pour moi : un univers très très complexe, un livre très très long. L’auteure a déjà créé des univers très différents du nôtre avec ses précédentes saga et je n’ai jamais été aussi perdu. Je ne suis pas sûre d’avoir tout bien compris même maintenant. Personnellement, ça ne me dérange pas plus que ça, je trouve ça hyper intéressant et j’ai hâte d’en savoir plus mais je peux comprendre que ça en rebut certains. 200 pages avant d’entrer véritablement dans l’histoire du roman, qui en fait presque 1000, c’est décourageant. D’ailleurs, ça faisait un petit moment qu’il était dans ma PAL et que je ne le lisais pas à cause de la taille du livre.

Une fois qu’on a passé ça, c’est vrai que le roman se déroule tout seul, j’ai lu 800 pages en 2 jours, pour dire. C’est hyper prenant, on rentre très bien dans l’histoire de Bryce et de Hunt et on veut toujours en savoir plus donc on enchaine. Autant je me doutais qui serait la personne tué, autant j’ai été surprise par les rebondissement, c’était très bien joué et très bien écrit.

Le personnage de Bryce a été un vrai coup de coeur. Elle ne me ressemble pas mais j’aurais envie de lui ressembler un peu plus. C’est une femme forte, qui n’a besoin de personne pour le lui dire. Toute son histoire, sa vie et ses traumas, ça en fait quelqu’un de complexe et c’est vrai que c’est très intéressant à découvrir et à lire. J’ai aimé le fait qu’elle n’est pas de pouvoir et surtout qu’elle soit un peu victime de racisme par rapport à son statut de demi-fae. Ça change des personnages qu’on a l’habitude d’avoir dans les romans de cette auteure. De plus, l’évolution même du personnage, qui se déroule tout de même sur plus de deux ans est extrêmement bien travaillée. Alors qu’elle vivait à travers son amitié, elle apprend à vivre seule, parce que c’est bien une Bryce très seule qu’on redécouvre après la longue ellipse mais on se rend vite compte que Bryce est très malheureuse et qu’elle se complait dans ce malheur, elle survit, se maintient en vie sans véritablement de but. Toutes ces péripéties vont lui permettre de retrouver le contrôle de sa vie, de retrouver un but à son existence.

Passons maintenant au personnage de Hunt. J’avais vraiment peur de tomber dans les stéréotypes du bad boy ou de retrouver un Rhysand bis (ou même un Rowan, Cassian, ou Az). Au final, j’ai été très agréablement surprise. On est sur une construction totalement différente. Alors oui, on peut trouver des similitudes, et en même temps on peut en trouver pour tous, c’est aussi pour cela qu’on les aime. Mais j’ai aimé sa fragilité et aussi sa simplicité, chose qu’on a parfois du mal à trouver dans les personnages masculins de l’auteure, je trouve. D’habitude c’est un peu « il est dark, en même temps regardez son histoire, petit moment de faiblesse et on passe à autre chose ». Là, sous ses allures de mâle alpha, on a un personnage véritablement traumatisé par sa condition d’esclave et par son passé. On voit bien que même si sa condition s’est tout de même grandement améliorée, on parle tout de même d’un esclave qui est payé et qui a du temps libre, il est brisé par cette situation et alors que d’autres acceptent sans mal, lui ça le tourmente à longueur de temps. J’aime aussi son évolution, au final, comme Bryce, il apprend à nouveau à vivre. Et à la fin de l’histoire, son but ultime qui est la vengeance fini par changer. Son évolution fait sens, et en même temps, avec un livre aussi long, ça aurait été bête que ce ne soit pas le cas. Mais je trouve tout de même que c’est la première fois que l’auteure fait autant évoluer un personnage masculin et c’est une plutôt bonne réussite.

Nous avons également la présence de nombreux personnages secondaires, notamment Ruhn. Malgré le fait qu’on ait un long livre je peux pas en dire des tonnes à son sujet. Je l’aime bien, et il me parait bien construit également. Je pense que l’auteur va bien s’amuser avec ces personnages dans les prochains livres et qu’on va en savoir davantage. Pour l’instant, les personnages secondaires sont intéressants, à voir comment ils vont évoluer.

Parlons à présent de la structuration de l’histoire, je l’ai dis, les deux cents premières pages ont été un peu longues je trouve, je voyais le potentiel mais à vrai dire j’attendais avec impatience le fameux gros événement traumatique. On le sent venir à plein nez mais ça reste tout de même un moment fort parce que assez violent, il faut le dire. Ensuite, on a une ellipse de deux ans et il faut se remettre dans l’histoire, réapprendre à connaître Bryce mais c’est moins lourd parce qu’on sait qu’on rentre dans le vif du sujet. Après pour le reste de l’histoire, je me suis très souvent faite bernée, j’ai été très surprise. Pas par tout, j’avais sentis quelques éléments arriver mais je dois dire qu’à la fin de l’histoire j’étais abasourdie (dans ma tête je me disais  » mais sérieux ??? »). On change souvent de narrateur et c’est plutôt pas mal, pas trop lourd et on y voit plus clair dans la tête des trois personnages qu’on découvre.. Même si c’est un long (très long) livre,c’est bien rythmé mais je réitère mon avis du début, je suis pas sûr d’avoir tout compris le système de maison tout ça. J’espère que ça sera plus clair dans mon esprit pendant la lecture du deuxième tome.

Parce que oui, on va pas se mentir, j’attend avec impatience le deuxième tome. La fin se termine sur une note très surprenante et j’ai hâte de voir la suite des événements pour Bryce, Hunt et leurs camarades.

Dernier petit point, Crescent City se veut comme un livre plus moderne et c’est plutôt pas mal pensé. On a une réplique de notre société avec ses travers, c’est plutôt bien joué parce que l’auteur reste dans ses histoires de fae tout en créant un univers différent de ACOTAR ou TOG.

1 réflexion sur “Crescent City – Sarah.J.Maas”

  1. Bonjour 🤗 et dire que je suis presque passé à côté de cette pépite 😵. Super chronique et je suis d’accord avec toi sur casi tout sauf sur la partie la longueur, que j’ai eût mais à un autre endroit du livre . Mais bon il était tellement captivant avec ces rebondissements que pour la fin j’ai casi fait nuit blanche 😅🤯😴 par contre émotionnellement il faut être accroché (petite âme fragile 😭)
    Bye 👋

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page